Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre de la Porte Saint-Martin

DirectionJean-Robert Charrier
Jauge1050
Adresse18 Boulevard Saint-Martin
Emailac@theatre-portestmartin.fr
Sitewww.portestmartin.com/
Téléphone01 42 08 06 93
Télécopie

Théâtre de la Porte Saint-Martin

1781 Sur décision de la Reine Marie-Antoinette. La construction de l'Opéra de la Porte Saint-Martin par l’architecte Lenoir fut réalisée en deux mois seulement.

En 1831 Le Théâtre trouve enfin sa véritable vocation en devenant le temple du Drame romantique sous la houlette du talentueux et fantasque Harel. Le succès populaire est immense. Les auteurs connus accourent.

Le Théâtre de la Porte Saint-Martin va disparaître en quelques heures dans les flammes de la Commune de Paris. Il renaît de ses cendres deux ans plus tard, en 1873, renouant avec l’affection des parisiens pour ce lieu mythique. Des pièces exceptionnelles furent créées dans les années suivantes, Cyrano de Bergerac, Les Deux Orphelines, Les Misérables, Théodora, Chanteclerc…

A partir des années 1960 Le Théâtre de la Porte Saint-Martin reprend une place de tout premier rang et participe au renouveau culturel amené par les mouvements de mai 68 : Hair, Gospell, Mayflower y sont créés en France révélant de nouveaux talents venus de tous les horizons de la création artistique.

En 2001 Michel Sardou et Jean-Claude Camus reprennent la direction des lieux.

En 2003 Michel Sardou décide de quitter le théâtre. Jean-Claude Camus ne voulant pas abandonner cette aventure décide d’en reprendre seul la direction. Une rénovation importante du théâtre à permis de mieux accueillir artistes et public et de créer ainsi des structures dignes de cet établissement. À travers les succès des pièces telles qu’Ils se sont aimés (Michèle Laroque et Pierre Palmade), de Love! Valour! Compassion! de Terrence McNally ou encore du Malade imaginaire (Michel Bouquet), la direction du Théâtre s’attache à maintenir le lieu au centre de l’actualité culturelle parisienne, tout en affirmant une véritable volonté de créativité et d’éclectisme. Les succès sont alors au rendez-vous : en 2009, le Théâtre accueille La Cage aux folles (Christian Clavier, Didier Bourdon) qui fera salle comble deux ans durant, puis se lance dans une nouvelle et formidable aventure en septembre 2011 avec Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare avec Lorànt Deutsch et Mélanie Doutey (mis en scène par Nicolas Briançon).

Suit en 2012 Le Bourgeois gentilhomme avec François Morel, mis en scène par Catherine Hiegel. En 2013, s’enchaînent la reprise du Songe d’une nuit d’été, Le Dindon de Feydeau (mis en scène par Philippe Adrien), puis les grands retours de Muriel Robin et Mimie Mathy sur scène.

En janvier 2014, forts de l’expérience du Songe d’une nuit d’été, William Shakespeare, Nicolas Briançon et le Théâtre de la Porte Saint-Martin sont à nouveau réunis pour présenter Roméo et Juliette, pièce absente depuis quarante ans du répertoire du théâtre privé.