Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre de l'Aquarium

DirectionFrançois Rancillac
Jauge320
AdresseLa Cartoucherie route du Champ de Manoeuvre
Emailtheatredelaquarium@wanadoo.fr
Sitewww.theatredelaquarium.net/
Téléphone01 43 74 72 74
Télécopie01 43 28 13 60

Théâtre de l'Aquarium

De 1971 à 1973, quatre troupes s’installent à la Cartoucherie : au printemps 1971, Jean-Marie Serreau qui a débuté dans le théâtre en 1938 comme élève de Charles Dullin y crée le Théâtre de la Tempête. Au printemps 1972, Antonio Díaz-Florían - qui a débuté en 1966 comme régisseur du Théâtre de l’Epée de Bois s’y installe avec l’Atelier de l’Epée de Bois. A l’automne 1972, Tanith Noble qui a débuté en 1969 au sein du Bread and Puppet Theatre de New York - y crée l’Atelier du Chaudron. Enfin au printemps 1973, le Théâtre de l’Aquarium qui a débuté en 1964 en tant que troupe universitaire de l’Ecole Normale Supérieure fédérée par Jacques Nichet s’installe à son tour à la Cartoucherie.

Pendant plusieurs mois, la troupe effectuera elle-même à la force du poignet des travaux impressionnants, transformant cette longue nef de 50 mètres en théâtre ouvert à de multiples possibilités scénographiques. Fonctionnant en autogestion, le Théâtre de l’Aquarium est une fabrique où les œuvres se créent collectivement (sous le regard du « synthétiseur » Jacques Nichet), réinventant de nouvelles relations entre le théâtre, le public et la société.

Ce théâtre se trouve toujours en position de simple survie : voilà une donne qui ne changera pas jusqu’à nos jours. Durant les années 80, l’Aquarium évolue : Jean-LouisBenoit, Didier Bezace et Jacques Nichet signent tour à tour les spectacles, conçus très souvent en collaboration mais de moins en moins collectivement, et de plus en plus à partir de textes préexistants (souvent non théâtraux) : Flaubert, Un conseil de classe très ordinaire, Correspondance, Histoires de famille, Les heures blanches rythment cette période, riche en expériences originales et en succès publics.

Peu à peu, le collectif militant des débuts perd de son évidence, et bon nombre des membres de la troupe choisissent d’aller réinventer ailleurs leur parcours artistique. Jacques Nichet quittera ainsi le Théâtre de l’Aquarium en 1986, pour aller diriger le Centre dramatique national de Montpellier (il sera ensuite à la tête du TNT de Toulouse, de 1998 à 2007). Jean-Louis Benoit et Didier Bezace continuent à travailler côte à côte, ou du moins tour à tour.

Le Théâtre de l’Aquarium, durant ces années, accueille aussi très régulièrement des spectacles extérieurs ou créés in situ (comme ceux de Jean-Pierre Wenzel, Jean-Louis Hourdin, Chantal Morel, Christian Schiaretti, Catherine Anne, Claude Yersin, MichelDubois, Frédéric Bélier-Garcia…).

Désireux à leur tour de voler de leurs propres ailes sous d’autres cieux, Didier Bezace prend la direction du Théâtre de la Commune (CDN d’Aubervilliers) en 1997, bientôt suivi par Jean-Louis Benoit, qui part à La Criée (CDN de Marseille) en 2001.

Catherine Tasca, Ministre de la Culture, choisit alors Julie Brochen en janvier 2002 pour leur succéder au Théâtre de l’Aquarium. Julie Brochen est nommée à la tête du Théâtre National de Strasbourg en juillet 2008.

Christine Albanel, Ministre de la Culture, choisit pour lui succéder François Rancillac, le 10 mars 2009 : encore un nouveau chapitre de l’histoire de l’Aquarium