Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

La Colline Théâtre National

DirectionWajdi Mouawad
JaugeGrand théâtre 743, Petit théâtre 190
Adresse15 rue Malte-Brun
Emailcontactez-nous@colline.fr
Sitewww.colline.fr/
Téléphone01 44 62 52 52
Télécopie

La Colline Théâtre National

La Colline est le dernier né des 5 théâtres nationaux dédiés à l’art dramatique et entièrement subventionné par le Ministère de la Culture, avec, à Paris, La Comédie Française, l’Odéon, le Théâtre National de Chaillot, et à Strasbourg, le TNS. C’est l’une des premières institutions culturelles d’importance à s’être implantée dans l’Est parisien.

1er octobre 1951 Guy Rétoré fonde une compagnie théâtrale appelée « la Guilde » qui prend la forme juridique d’une association type loi 1901. Cette troupe amateur de création théâtrale était installée dans le XXe arrondissement de Paris, à Ménilmontant.

En 1960, la troupe devient permanente et, saluée tant par la critique que par le ministère des Affaires Culturelles, elle s’installe en 1963 dans un ancien cinéma rénové du quartier : le Zénith à quelques mètres de la place Gambetta. Son activité originale – puisque ayant une action de décentralisation théâtrale à l’intérieur de Paris ! – est reconnue par André Malraux qui inaugure une « Maison de la Culture » le 29 janvier 1964 dont le statut de Centre dramatique national est formalisé en mars 1966, statut qui correspondait mieux à son activité de création.

En 1972, pour reconnaître le travail exemplaire de Guy Rétoré dans un quartier populaire de la capitale, Jacques Duhamel décide d’en faire l’un des théâtres nationaux parisiens, établissement public industriel et commercial (décret n° 72-460 du 31 mai 1972).

En 1983, Jack Lang décide la construction d’un nouvel édifice pour remplacer l’ancien bâtiment et c’est François Léotard qui inaugurera le nouveau Théâtre national de la Colline le 7 janvier 1988. Le décret n° 87-909 du 10 novembre 1987 avait créé le nouvel établissement avec sa nouvelle appellation, ce qui permettra à Guy Rétoré de conserver le nom de «TEP» pour l’ancienne salle de répétition de l’avenue Gambetta, dépendance de l’établissement public, transformée pendant les travaux en salle de spectacle: dès lors, il s’y installera comme compagnie subventionnée jusqu’en juin 2002.

Le 7 janvier 1988 Jorge Lavelli, premier directeur du nouvel établissement, proposera au ministère de la Culture de présenter exclusivement des œuvres contemporaines jamais produites auparavant. C’est ainsi que, à l’issue de son troisième mandat, en novembre 1996, il laissera ce théâtre comme étant, dans le paysage des théâtres subventionnés parisiens, celui où se présentent plus spécifiquement les auteurs vivants français et étrangers.

Le 12 novembre 1996 Alain Françon est nommé directeur, conservera cette spécificité de présentation des auteurs contemporains mais étendra le projet en proposant un panorama permanent de la dramaturgie du XXe siècle: des auteurs vivants contemporains juxtaposés à des auteurs incontournables du XXe siècle permettront une vision en perspective de la dramaturgie littéraire et théâtrale de la fin du XIXe siècle au début du XXIe.

Le 16 janvier 2010 Stéphane Braunschweig a succédé à Alain Françon, souhaitant continuer de porter une attention particulière aux auteurs vivants, français et étrangers, et désirant que La Colline soit un lieu d’émergence de nouvelles écritures scéniques. Un théâtre voué à la création théâtrale contemporaine, dans un sens large qui comprenne à la fois le texte et la mise en scène.

Le 6 avril 2016 Wajdi Mouawad est nommé directeur du théâtre. Son projet artistique pour La Colline s’articule autour de quatre axes fondamentaux : l’écriture et la création, la diversité, la jeunesse et le territoire.