Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre des Variétés

DirectionJean-Manuel Bajen, Lénaic Lebrun
Jauge928
Adresse7 boulevard Montmartre
Emailcontact@theatre-des-varietes.fr
Sitewww.theatre-des-varietes.fr
Téléphone01 42 33 11 41
Télécopie

Le théâtre des Variétés doit sa création à Marguerite Brunet, dite Mlle Montansier. Déjà propriétaire d'un théâtre à Versailles inauguré en 1777, elle profite de la Révolution pour s'installer à Paris en 1790 et prendre possession du théâtre des Beaujolais, sous les arcades du Palais-Royal, qu'elle rebaptise « Variété-Montansier » puis tout simplement « Variétés ». Mal vue par le nouveau régime, elle est mise en prison pour dettes en 1803, avant qu'un décret n'ordonne l'évacuation de sa troupe dont le succès porte ombrage au Théâtre-Français voisin, le 1er janvier 1807.

Théâtre des Variétés

Reçue par l'Empereur, Mlle Montansier obtient, à 77 ans, son aide et sa protection. À la tête de la société des Cinq, elle fait édifier une nouvelle salle sur les boulevards près du passage des Panoramas. Conçu par les architectes Jacques Cellerier et Jean-Antoine Alavoine, le théâtre est inauguré le 24 juin 1807 avec Le Panorama de Momus, vaudeville de Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers.

De 1820 à 1855 Les directeurs et les vaudevilles se succèdent à un rythme tel que l'expression "on répète aux Variétés" passe pour devenir un proverbe exprimant un effort inutile.
27 mai 1855 le théâtre est rajeuni de la scène au poulailler et Hippolyte Cogniard inaugure avec humour et éclat un règne qui devait marquer les Variétes d'un halo de gloire. Sa revue brillante Ohé ! Les P'tits Agneaux ! remporte tous les succès et l'actrice Hortense Scneider devient l'actrice reine du théâtre.
13 décembre 1864 Hippolyte Cognard opère un revirement de style majeur en faisant jouer La Belle Hélène, opérette de Jacques Offenbach qui remporte un immense succès. C'est le début d'une belle collaboration entre Offenbach et « les Variétés ».

En 1870 La guerre interrompt la représentation de la dernière opérette d'Offenbach, Les Brigands. Les salles parisiennes ferment les unes après les autres.

En 1871 M.Adolphe Thiers, Président de la République, l'Alsace et la Lorraine cédées à l'Allemagne, les fastes de l'Empire ne sont plus qu'un souvenir. Comme pour renouer avec le passé, Eugène Bertrand, nostalgique, ouvre les Variétés avec une opérette nouvelle d'Offenbach Boule de neige.

En 1880 Jacques Offenbach meurt à l'âge de soixante et un ans. Un autre personnage-clé du Théâtre des Variétés qui lui avait donné vingt-trois comédies meurt sept ans plus tard : Eugène Labiche.
1er janvier 1892 M.-F. Samuel prend la direction de la salle du boulevard Montmartre. Remarquable créateur de spectacles, avec lui commence la manière moderne de diriger un théâtre. Amateur d'opérette et de comédies, sous sa férule, les Variétés devinrent à la fois le conservatoire et la pépinière de l'une et de l'autre.

En 1914 La guerre clôt cette période faste. Samuel meurt et Max Maurey prend la direction des Variétés mais doit attendre la fin de la guerre pour les faire revivre.

de 1919 à 1936 Max Maurey, auteur dramatique et homme de théâtre accompli, ne donne pas moins de soixante-six spectacles sur la scène des Variétés que l'on dit être alors "le plus parisien des théâtres de Paris".

En 1933 C'est l'année Sacha Guitry aux Variétés. Il donne successivement : Châteaux en Espagne qu'il interprète avec Jacqueline Delubac et Pauline Carton, L'Illusionniste et Florestan 1er, Prince de Monaco, une opérette dont la musique est de Heymann.

En 1937 Max Maurey fait appel à Vincent Scotto, Alibert et Marcel Pagnol pour « monter » Marseille à Paris et offrir au public de la capitale dix années d'accent", de galéjades et de chants de cigales.

En 1946 En 1946 avec la direction de MM. Denis et Marcel Maurey, le Théâtre des Variétés connaît en trente ans une centaine de spectacles, des succès prodigieux et de mémorables soirées. Avec La Grosse Valse de Robert Dhéry mettant en scène Louis de Funès, les frères Maurey ont un de leur plus grand succès.

En 1975 Jean-Michel Rouzière, directeur du théâtre du Palais-Royal, prend la direction des Variétés. Après plusieurs mois de rénovation, le théâtre redevient tel qu'à la première de La Belle Hélène.

Après la disparition brutale de Jean-Michel Rouzière le 14 février 1989 un nouveau Président Directeur Général succédait à la tête des deux théâtres du Palais-Royal et des Variétés, M. Francis Lemonnier en décembre 1989, tandis que la Présidente, avec de nouveaux protagonistes, poursuivait sa brillante carrière.

En 1991 Jean-Paul Belmondo propriétaire du théâtre en devient le directeur.

Depuis 2005 Jean Manuel Bajen rachète le Théâtre des Variétés à Jean-Paul Belmondo et devient alors le directeur.