Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre de la Ville

DirectionEmmanuel Demarcy-Mota
Jauge1000
Adresse2 place du Châtelet
Email
Sitewww.theatredelaville-paris.com/
Téléphone01 42 74 22 77
Télécopie

Théâtre de la Ville

1860 Le théâtre de la Ville a été dessiné par l'architecte Gabriel Davioud dans le cadre de la restructuration de Paris faite par le baron Haussmann. Il fut édifié à l'emplacement de la rue de la Vieille-Lanterne.

entre 1860 et 1862 sur le même plan que le théâtre du Châtelet qui lui fait face, en remplacement de l'ancienne salle du Théâtre-Historique du boulevard du Temple. Il offre une capacité de 1 000 places.

Théâtre de la Ville

En 1868 Le chef d'orchestre Jules Pasdeloup reprend la direction mais le théâtre est détruit par un incendie le 25 mai 1871 lors des événements de la Commune.

En 1874 Reconstruit à l'identique, sauf pour l'aménagement intérieur, il est rebaptisé successivement Théâtre-Lyrique-Dramatique (1874), Théâtre-Historique (1875) puis théâtre des Nations en 1879, et abrite temporairement les troupes du Théâtre-Italien et de l'Opéra-Comique, avant que la comédienne Sarah Bernhardt n'en obtienne le bail de la Ville de Paris en 1898 et ne s'y produise à partir de 1899, lui donnant son nom.

Le 16 octobre 1925, les frères Vincent et Émile Isola prennent la direction du théâtre Sarah-Bernhardt. En 1935, ils s'associent à Louis Rozenberg dans la direction du théâtre en déficit.

Sous l'occupation allemande, le théâtre Sarah-Bernardt est renommé théâtre de la Cité, en raison des origines juives de la comédienne.

En 1943, la première pièce de Jean-Paul Sartre, Les Mouches, est donnée par le nouveau directeur du théâtre, Charles Dullin.

Après la guerre, le théâtre reprend son nom de Sarah-Bernhardt sous la nouvelle direction d'A.-M. Julien, qu'il rebaptise en 1957 théâtre des Nations.

En 1966, la ville de Paris entreprend une importante restructuration de l'institution. La salle est fermée pendant deux ans pour permettre la reconstruction totale de l'espace intérieur sur les plans de Valentin Fabre et Jean Perrottet.

entre 1967-1968, avec notamment l'installation d'une structure moderne en gradins pouvant accueillir 987 spectateurs et la préservation de la façade et de la toiture qui sont classées aux monuments historiques en 1990. Il prend dès lors son nom actuel de théâtre de la Ville et sa direction est confiée à Jean Mercure.

Les fondations du théâtre actuelles ont été mises en place par Jean Mercure de 1968 au début des années 1980.

En 1985 Gérard Violette en prend la direction et réoriente la programmation. Le théâtre s'ouvre alors à la danse contemporaine, qui occupe désormais une place majeure, ainsi qu'aux musiques du monde. Il devient en particulier l'institution essentielle de la promotion auprès du grand public de nouvelles formes de danses. Ce sera en particulier le lieu d'éclosion et de consécration de la nouvelle danse française et des chorégraphes contemporains belges dont beaucoup de chorégraphies furent coproduites par le théâtre de la Ville.

En 1996, le théâtre de la Ville s'agrandit, avec une seconde salle de 400 places ouverte au théâtre des Abbesses, un lieu réhabilité par l'architecte belge Charles Vandenhove, et les artistes Daniel Buren et Olivier Debré qui a peint les fresques murales intérieures.

En juin 2008, Gérard Violette, en accord avec la Ville de Paris, laisse la direction du théâtre de la Ville à son successeur, Emmanuel Demarcy-Mota, nommé le 25 septembre 2007.

Durant la réfection du théâtre de la Ville l’Espace Cardin sera mis à disposition temporairement par la mairie de Paris à compter du 31 mars 2016.

Fin 2018, de nouveaux gestionnaires devraient investir l’espace. L’Hôtel de Ville a lancé un appel à projet pour la reprise de la concession qui « demeurera un espace culturel ».