Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Studio des Champs Elysées

DirectionStéphanie Fagadau-Mercier
Jauge232
Adresse
Emailcontact@comediedeschampselysees.com
Sitewww.comediedeschampselysees.com/
Téléphone01 53 23 99 10
Télécopie01 53 23 99 09

Studio des Champs Elysées

Dans les années vingt, la Comédie des Champs Elysées est à la pointe de l’activité artistique à Paris. Son directeur, Jacques Hébertot, cherche à séduire un public plus averti que jamais et décide de transformer la Galerie Montaigne, alors délaissée par les peintres, en une salle de spectacles à vocation de théâtre d'essai.

1913 Fruit de l’imagination des Frères Perret, le bâtiment qui abrite aujourd’hui le Théâtre la Comédie et le Studio des Champs-Élysées se caractérise par sa modernité : première structure en béton armé dans une salle de spectacle, imposante façade de marbre blanc aux lignes épurées... Il faut dire que les plus grands ont concouru à en faire un lieu exceptionnel : Lalique, Vuillard, Bourdelle ou encore Roussel ont marqué l’endroit de leur génie.

Moderne, la Comédie des Champs-Élysées l’est dès son inauguration en 1913 par Léon Poirier (neveu de Berthe Morisot). Elle révèle en effet son audace dès la fin de la guerre, avec le scandale de la pièce « Le Bœuf sur le Toit » de Jean Cocteau, sous la direction de Jacques Hébertot puis, sous celle de Firmin Gémier, avec la programmation d’auteurs étrangers tels que August Strindberg et sa pièce « Mademoiselle Julie ».

1922 Avec le début de l’ère Jouvet, la Comédie continue d’offrir au public de nombreuses pièces qui ont marqué l’histoire du Théâtre : c’est ici que « La Machine Infernale » de Jean Cocteau connaît son premier grand succès. C’est également à cette même époque que naît, sous l’impulsion de Louis Jouvet, le Studio des Champs-Élysées, ancienne galerie de peinture reconvertie en salle de spectacle à vocation de théâtre d’Art et d’Essai. Ce directeur aux trente-quatre pièces, vingt-neuf rôles et vingt décors ancre alors et pour longtemps l’identité du lieu.

La Comédie se développe ensuite durant quelques années sous des directions brèves et variées, poursuivant toujours la même mission : promouvoir et soutenir le théâtre d’essai. Cette vocation si chère à l’institution est notamment prépondérante sous la direction de Claude Sainval qui verra, dès 1948, Jean Anouilh créer nombre de ses pièces, pour la première fois, à la Comédie.

Naît alors en 1923, dessinée par Louis Jouvet, la salle du Studio des Champs-Élysées. Son agencement atypique tout en longueur offre à ses spectateurs une intimité rare avec la scène.

La direction artistique est alors assurée par Kommisarjevski, l'une des plus fortes personnalités russes du théâtre international du début du siècle puis par Gaston Baty dont on retiendra le succès de la pièce « Maya » de Simon Gantillon. Défilèrent alors des directions et des pièces fugitives jusqu’à la fermeture du Studio. Il faut attendre 1943 pour que les directeurs Louis Ducreux et Paul Alain animent de nouveau les planches de la scène du Studio. Mais ce n’est qu'en 1944 et pour vingt-trois années que le Studio des Champs-Élysées retrouve un directeur de grande lignée : Maurice Jacquemont, nommé le « Poète de la Scène ».

De 1960 à 1965, Antoine Bourseiller assure la direction du Studio et montre, à travers ses mises en scène, un éclectisme souvent heureux. Puis, Claude Sainval, directeur courageux et entreprenant de la Comédie des Champs-Élysées, fait du Studio une des scènes majeures de recherche théâtrale.

Guy Descaux, de 1977 à 1992, renoue avec l'esprit qui présidait à sa naissance et ne manque pas de le maintenir après que la salle fut transformée et aménagée dans le cadre de la rénovation générale de l’immeuble des Champs-Élysées.

Succédant à Jacqueline Cormier, Michel Fagadau reprend le flambeau de 1994 à 2010 qui éclaire la glorieuse carrière du Studio des Champs-Élysées et œuvre notamment à faire connaître le théâtre anglo-saxon. Il confie la direction artistique à Viviane Elbaz de 1997 à 2005 qui va monter de nombreuses créations.

Ces dernières saisons, avec Stéphanie Fagadau-Mercier à la tête de la direction artistique du Studio, des œuvres originales furent créées.

Stéphanie Fagadau-Mercier assure aujourd’hui la direction de la Comédie et du Studio des Champs-Élysées et a notamment programmé, pour la première fois dans la petite salle, des spectacles pour jeune public. Avec un certain goût du risque, elle s’efforce de présenter des créations qui s’inscrivent dans la lignée d’un théâtre de renouveau et offre à de jeunes auteurs et à de nouveaux talents une scène de renom.

1994 La Comédie, résolument avant-gardiste, s’anglicise sous l’impulsion de Michel Fagadau qui, en véritable connaisseur, programme et met en scène de nombreuses pièces du répertoire anglo-saxon.

2007 La fille de Michel Fagadau, Stéphanie Fagadau-Mercier, directrice artistique du Studio des Champs-Élysées programme, pour la première fois, des spectacles à destination du jeune public tout en perpétuant l’héritage du théâtre fait d’audace et d’engagement.