Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre des Abesses

DirectionEmmanuel Demarcy-Mota
Jauge420
Adresse31 rue des Abesses
Email
Sitewww.theatredelaville-paris.com/
Téléphone01 48 87 54 42
Télécopie

Théâtre des Abesses

En 1986 le projet de réhabilitation de cet ancien site commerçant (un ensemble de boucheries, volaillerie, et charcuterie dont le renommé Cochon Rose) en théâtre municipal de 2 300 m2 est confié par la ville de Paris à l'architecte belge Charles Vandenhove, associé à Jacques Sequaris et Prudent de Wispelaere.

Débuté en 1992 la réalisation des études et des travaux, s'étendra sur une dizaine d'année avec le choix, rare en France, de promouvoir une architecture de style post-moderne néoclassique inspiré du XIXe siècle.

Le cahier des charges imposait le respect du cadre initial du lieu, l'absence d'impact sur la vue et perspective du Bateau-Lavoir situé plus haut sur la butte, et la création d'une trentaine de logements sociaux aux abords et d'une crèche. Le portique d'entrée est inspiré des travaux de l'artiste américain Robert Barry.

Les décorations du rideau d'avant-scène et des galeries latérales ont été réalisées par Olivier Debré. Les peintures murales furent sujettes à un conflit entre le directeur du théâtre d'alors, Gérard Violette qui considéra qu'elles divertissaient l'attention du public durant les représentations, apportaient de la luminosité et les fit couvrir par des rideaux au début des spectacles, et l'artiste, poussant ce dernier à entamer un procès.

Une partie de l'aménagement intérieur (le foyer au sous-sol) et de la cour est de Daniel Buren (œuvres Soleils et Garde-corps) ainsi que des plasticiens Jean-Charles Blais, Loïck Le Groumellec, et Patrick Corillon.

Le complexe artistique est agrémenté de quatre studios de répétition et de danse (studio Serge Lifar, studio Martha Graham, studio Vaslav Nijinski, studio George Balanchine), accessibles en contrebas par la rue Véron, et gérés en partie par le Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Le 18 novembre 1996 la salle de 420 places du théâtre des Abbesses est inaugurée avec un opéra de poche L'Épouse injustement soupçonnée de Jean Cocteau.