Théâtres Parisiens

Retour à la liste des théâtres

Théâtre Melo d'Amélie

DirectionJean-Luc Lopez, Olivier Payre, Xavier Letourneur
Jauge90
Adresse4 rue Marie Stuart
Emailresamelo@gmail.com
Sitewww.lemelodamelie.com
Téléphone01 40 26 11 11
Télécopie01 40 26 47 70

Le Mélo d'Amélie existe à Paris depuis décembre 1994 en lieu et place de l'ancien théâtre Marie Stuart qui avait fermé ses portes définitivement six mois plus tôt.

Théâtre Melo d'Amélie

C'est donc sur l'initiative de Christian Dob, Xavier Letourneur, Muriel Lemaire, Rémi Rosello et Michel Rougeron que Le Mélo d'Amélie qui avait fait les beaux jours de Montpellier de 1980 à 1993, s'installe à Paris.

Le lieu ouvre donc à Paris, avec d'abord des pièces de Christian Dob, notamment «Passage avide».

En 1996 Christian Dob, qui retourne à Montpellier pour y créer le «Grand Mélo» (ouverture en 1998), vend ses parts à Michel Rougeron (Directeur), Xavier Letourneur (Directeur artistique) et Muriel Lemaire.

Début 2008, l'équipe du Mélo se renforce avec l'arrivée de Jean-luc Lopez et Olivier Payre. Xavier Letourneur restant à la programmation.

Par ailleurs et dès 1997 un des buts majeurs que s'était assignés la direction du Mélo voit enfin le jour :
Un spectacle créé sur Paris, au Mélo d'Amélie, allait dans une salle plus grande !

Le Mélo d'Amélie devenait un lieu tremplin, permettant à des acteurs, auteurs, metteurs en scène, non qualifiés «tête d'affiche», de présenter leur spectacle dans d'excellentes conditions, avec la ferme intention de finir dans une grande salle parisienne :

La qualité des comédiens et auteurs qui travaillent pour le Mélo, a permis en 1999 de créer « Un monde merveilleux » directement à la Comédie de Paris, puis au Splendid.

Depuis, le Mélo d'Amélie a participé activement à la création de « Des Acteurs sont Fatigués » , « Entorse pour une enflure » , « Tout un cinéma » et « On choisit pas ses vacances » à la Comédie Caumartin, des « Mille Pattes » au Daunou , de « De Toutes Manières » à la Comédie de Paris et à la Comédie Caumartin, et de « Crises de mères » au Splendid.